Conférence sur l’installation professionnelle en massage bien-être

Sur l'invitation de Manuel Gastambide, directeur de l'Ecole du Massage Intuitif (EMPSI), nous avons eu la chance de participer à une initiative, rare et précieuse, très instructive : une conférence sur les problématiques de l'installation professionnelle en massage bien-être.
conference-de-presse-métier-bien-etre

Je connais Manuel Gastambide depuis 2015. En tant qu’administrateur au sein de la Fédération Française de Massage-Bien-Etre (FFMBE), il avait en charge l’organisation du premier (et malheureusement toujours unique) Congrès du Massage Bien-être à Paris. Je lui ai alors donné un coup de main sur la partie technique et comm’ de cet événement. C’est ainsi que j’ai découvert cette belle personne, premier praticien installé à Lille et actuel directeur d’une école de massage EMPSI qui propose une formation certifiante (RNCP) de Technicien Spa et Bien-être à Lille, Paris, Tonnerre et Nantes.

Nous avons partagé cette journée du samedi 21 septembre 2019 à Tonnerre (Yonne) en compagnie des formateurs, stagiaires et praticiens de l’EMPSI : que du bonheur ! Une très belle ambiance règne dans cette école, et l’organisation de cette journée témoigne de l’implication de tous dans la reconnaissance du métier et la réussite des futurs professionnels. Sylvie et moi avons été invités à présenter le blog en-mode-pro.fr durant la conférence, et plusieurs contacts ont été pris avec des praticiens et formateurs de l’EMPSI. Attention, nombreux témoignages et partages d’expériences en perspective !

Nous repartageons ci-dessus la synthèse de cette conférence, initialement publiée sur le site de l’EMPSI.

Conference-installation-pro-empsi-tonnerre
Crédit : EMPSI

“Le 20 septembre dernier, à Tonnerre, se tenait une conférence à destination des praticiens en massage bien-être et employés de Spa. Notant la difficulté réelle pour les professionnel(le)s du bien-être de faire tourner un cabinet, Estelle Thiébaut, de l’Ecole du Massage Intuitif, a voulu organiser la mise en commun d’astuces de nature à faciliter l’installation. Car aujourd’hui, si le massage et la relaxation se sont fait une place dans la panoplie “santé” des consomm’acteurs, il demeure des hésitations qui ne sont pas faciles à lever.

Manuel Gastambide, directeur de l’Ecole du Massage Intuitif qui forme dans différentes régions de France dont à Auxerre, rappelle que depuis 20 ans, les représentations liées au corps, au massage et au bien-être ont profondément évolué. “Il y a encore peu de temps, le massage n’était pas considéré comme un art accessible au plus grand nombre. Les personnes qui se l’offraient avaient résolu un certain nombre de questions sur le plaisir qu’elles acceptent de s’offrir. Aujourd’hui, beaucoup de gens se sont réappropriés leur corps ou sont dans une démarche vis à vis du bien-être, sans se juger”. Mais pour qu’une activité de masseur-relaxologue tourne, il faut une rencontre entre les clients et leur futur accompagnateur sur le chemin de la compréhension et de l’accueil du corps vécu et éprouvé.

Anne-Sophie Van Nuvel, en présentant sa formation “lancer son activité bien-être”, dévoile les astuces marketing et communicationnelles avec lesquelles elle jongle en mode réflexe. Pour éviter aux professionnels présents dans la salle de commettre des erreurs dans la construction de la relation client et la sécurisation de leur activité, elle préconise de définir son offre avec précision, en s’appuyant sur un réseau existant, une expérience déjà en place et la façon dont ils se projettent dans le métier. Il s’agit de “redescendre sur terre, de cesser de fantasmer le métier qui, comme toute profession, a ses exigences et ses incontournables tant en matière financière qu’en construction des réseaux qui viendront alimenter l’activité future”. Pour illustrer le tempo nécessaire à respecter dans le fonctionnement de l’activité, elle déploie l’image d’un jardin dont on prépare la terre, plante régulièrement des graines, soigne l’arrosage bien avant de récolter les fruits de son travail. Patience donc ! et opiniâtreté ! mais en s’armant des bons outils et en ne négligeant pas de les faire fonctionner à plein.

Si le besoin de bienveillance et de massage est en croissance dans une société où beaucoup de gens se sentent déconsidérés, cela ne veut pas dire que tout le monde se précipite chez son masseur avec la même facilité qu’un rendez-vous pris chez le coiffeur. Une règle bien connue du marketing est que “s’il y a un trou dans le marché, cela ne veut pas dire qu’il y a un marché dans le trou”. Traduit au domaine du bien être, cela revient à dire que ce n’est pas parce que les gens en ont besoin ou sont prompts à le recommander à leur entourage qu’ils vont facilement faire la première démarche. La méthode pour faciliter cette rencontre est donc, selon Manuel Gastambide, “d’oser aller au devant de ses futurs clients, d’expliquer humblement sa démarche, son métier, de témoigner de son désir de travailler avec les personnes présentes plutôt que de se dissimuler. Il est louable de porter haut nos compétences dans le toucher bienveillant et réparateur des âmes blessées”. Aujourd’hui, l’évolution de la société, la prise en compte des corps, de leur souffrance et de la joie qu’il y a à les habiter en conscience, permet de ne plus être timides dans la revendication de nos compétences.

A l’image de la reconnaissance par la Commission Nationale de la Certification Professionnelle du métier de Technicien Spa et Bien-être (RNCP), on peut dire que la profession progresse d’année en année dans le paysage des métiers pratiqués et enseignés en France. De même, certains groupes de thalasso ou instituts de massage recrutent en permanence des technicien(ne)s Spa, pourtant pas toujours formé(e)s sérieusement. Les opportunités maintenant existent. Des aficionados n’ont plus d’hésitation à faire l’expérience régulière des massages de bien-être. Tout l’art est de les croiser concrètement, sans tomber dans une “mélasse commerciale” qui dénaturerait ce noble métier de la rencontre authentique par le toucher.

Deux praticiens lillois, par ailleurs formateurs à l’Ecole du Massage Intuitif, doivent aujourd’hui affronter une toute autre problématique : installés depuis plus de 10 ans, ils gèrent un afflux de clients auquel ils ne peuvent pas faire face. “Une difficulté réelle du métier est de savoir se préserver, car il est illusoire de penser qu’on puisse enchaîner plus de cinq massages par jour”. Ils racontent alors leur expérience à l’Heure du massage qui leur a permis de mettre en place une clientèle de façon solide : le bon référencement d’un site internet de qualité, le fait de sortir du cabinet pour participer à des événements, de multiplier les casquettes, de rencontrer d’autres professionnels de la santé, du bien être, de la psychothérapie, de s’installer à plusieurs pour s’épauler, s’entraider et asseoir davantage sa réputation. Dans la salle, puis autour d’un verre de l’amitié dans la cour ensoleillée du restaurant “les promenades”, les uns et les autres confirment ce qui leur a permis de concrétiser leurs premiers clients, ou confient leur impatience lorsque, installés dans un cabinet tout neuf, devant une table de massage dédiée à leurs futurs clients, ils attendent que les graines poussent dans le jardin, et apportent leurs premiers fruits”.

François Cordier

François Cordier est l'administrateur de ce blog. Dans la vraie vie, il est formateur et conseiller freelance en communication, et a accompagné depuis 10 ans de nombreux praticiens et thérapeutes dans leur développement commercial.

Regarder toutes les publications

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Participez !

Vous êtes les bienvenues pour participer à ce blog : une idée, un commentaire, un article, un témoignage ? Partagez !

Newsletter mensuelle

Facebook

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar