Fatigue, quand tu nous tiens !

Au début de l’année, beaucoup de gens se plaignent d’être fatigués. Il est vrai que les fêtes de fin d’année, même pour ceux qui prennent des vacances, sont une période fatigante à de nombreux points de vue : froid, préparatifs de Noël, déplacements, etc. Sans compter, le cas échéant, les tensions familiales ou au contraire, la solitude… La première période de fêtes après le décès d’un être cher est, par exemple, souvent éprouvante. Toutefois, nous avons des leviers, dans notre mode de vie, pour prendre soin de notre énergie de façon naturelle pendant l’hiver.

1 - La fatigue saisonnière et la « vraie » fatigue

A. Nous sommes reliés au rythme des saisons, notre sommeil aussi

En automne, les nuits s’allongent et les jours raccourcissent. C’est bien connu, mais en tenons-nous compte dans notre rythme de vie ? Car notre corps n’a rien à faire des montres : son fonctionnement est indexé sur l’horloge biologique, elle‑même calée sur le rythme jour‑nuit, lui‑même influencé, ça ne vous aura pas échappé, par les saisons. 😉

En Occident, nous avons tendance à vouloir vivre toute l’année de la même manière, et notamment en se couchant tard (après 22 h). Cela explique en partie qu’au XXème siècle, nous avons perdu au moins une heure en moyenne de durée de sommeil par nuit.

Les Français dorment en moyenne moins de sept heures par nuit, selon le baromètre de Santé publique France. Un tiers d’entre eux dorment même moins de six heures. Le développement du travail nocturne, la place de plus en plus importante des écrans dans nos vies et le bruit dans les grandes villes en sont les causes principales (1).

Le manque de sommeil et le sommeil de mauvaise qualité amoindrissent le sang-froid, la capacité de concentration et de mémorisation (2). Et si le manque de sommeil dure, ce sont là des effets à long terme… Il accroît également les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC), de diabète et d’obésité morbide (3). Même si « maigrir en dormant » est un raccourci discutable, il est certain qu’un sommeil suffisant et de qualité est une condition sine qua non d’un poids de santé.

Notre temps de sommeil n’est pas perdu, comme le croient certains, c’est un des meilleurs investissements que nous puissions faire pour notre espérance de vie en bonne santé !

B. Les causes de la fatigue

Physiologiquement, l’hiver devrait être dédié au repos et à la régénération après une période de forte activité depuis le printemps ou l’été. Notre besoin de sommeil est donc plus important, sans que cela dénote une « fatigue » particulière. Si vous vous couchez tous les soirs à minuit ou au‑delà, vous êtes fatigué parce que vous ne dormez pas assez. Pour moi, cette « fatigue » n’en est pas vraiment une, elle signale simplement que le temps de sommeil est insuffisant, et une modification progressive des habitudes de sommeil peut en venir à bout.

Cela dit, d’autres facteurs peuvent aggraver la fatigue liée au manque de sommeil : alimentation et boissons inappropriées, manque d’activité physique, trop de temps passé en intérieur, relations conflictuelles etc.

De grandes quantités de nourriture trop riche, à l’occasion des réveillons de fin d’année mais aussi au quotidien, nécessitent beaucoup d’énergie pour être digérées, et c’est autant d’énergie qui n’est pas disponible pour autre chose : l’envie de dormir ressentie après un bon « gueuleton » à la française est connue de tous, et est très significative : l’organisme a tellement de travail de digestion qu’il signale par cette envie de dormir qu’il n’y a plus assez d’énergie pour quoi que ce soit d’autre…

Un ostéopathe qui nous a fait un cours sur le système osseux nous a indiqué qu’il avait repéré un pic de consultations en janvier, après les « grosses bouffes » des fêtes de fin d’année : les problèmes articulaires sont bien souvent liés à un encrassement qui a grimpé en flèche et atteint un niveau critique à l’occasion des fêtes.

Des études prouvent que la caféine du café améliore les performances cognitives (la mémoire, la durée de l’attention accordée à un sujet, etc.) à court terme. Mais en stimulant la production d’adrénaline, il conduit à un état d’hyperstimulation qui masque la fatigue. Ce qui, chez de nombreuses personnes, se traduit par une tendance à vouloir se coucher plus tard ; le lendemain, la personne aura des moments de fatigue en raison du manque de sommeil et boira du … café ! Ça s’appelle un cercle vicieux, car le café altère la qualité du sommeil en induisant des états d’irritabilité et d’anxiété défavorables à l’endormissement. Entre autres effets néfastes : il augmente les pertes urinaires de calcium et magnésium, favorise l’inflammation, etc.

Je conseille de diminuer autant que possible la consommation de café, et de le remplacer par exemple par une infusion de romarin, connue pour améliorer la concentration et la vigilance de façon naturelle et sans effet secondaire. En prime, le romarin chouchoute votre foie !

Parlons du foie, justement : c’est le grand détoxicateur de l’organisme, et l’alcool et les médicaments lui donnent un surcroît de travail dont il se passerait bien. Si vous avez testé le « janvier sec » (dry january en anglais, ou janvier sans alcool (4), vous vous en êtes sûrement rendu compte : on a plus d’énergie si on se passe d’alcool ! Quant aux médicaments, ils devraient être pris de façon ponctuelle et non sur une longue durée.

Le manque d’activité physique fatigue également ; ce n’est pas si paradoxal que cela le paraît au premier abord, car le sport contribue à la multiplication des mitochondries dans les cellules musculaires. Les mitochondries sont les éléments de chaque cellule qui produisent de l’énergie. Si on se contente de passer du canapé à la voiture, de la voiture au siège de bureau et retour, les cellules auront peu de mitochondries et la fatigue s’installera plus vite et plus longtemps.

C’est logique, quand y pense : si on dépense peu d’énergie physique au quotidien, l’organisme fabrique peu de mitochondries. Si on augmente ses dépenses, il en fabrique davantage. Quand je vous dis que la nature est bien faite… 😉

Et si on augmente ses dépenses d’énergie en plein air, c’est encore mieux ! Car le fait de passer tout son temps en intérieur peut aussi contribuer à la fatigue en raison du manque de lumière naturelle, indispensable (entre autres) à la régulation de notre système hormonal; nous en avons particulièrement besoin en hiver, alors saisissons les occasions de faire de belles balades sous le soleil hivernal, et quelle que soit la météo, essayons de passer un peu de temps dehors chaque jour, à l’occasion par exemple de déplacements à pied ou à vélo. Ces deux moyens de déplacement ont en plus l’avantage de vous faire bouger, et vous apportent donc les bienfaits associés à l’exercice physique.

Enfin, les relations tendues ou conflictuelles avec soi-même ou d’autres personnes « pompent » littéralement notre énergie nerveuse, et sont de grandes pourvoyeuses de fatigue. Bien gérer ses émotions est donc un facteur de prévention de la fatigue.

2 – Comment prendre soin de son énergie (dans un monde de brutes)

Vous avez compris que la première chose à faire est de se coucher plus tôt en hiver, afin d’écouter nos besoins de sommeil et de récupération. Toute l’année, il est utile de se dire que si l’on a sommeil, c’est que l’on a tout simplement… besoin de dormir ! Ça paraît évident mais qui le fait ?

Dans un précédent article, je vous avais donné des pistes pour prendre soin de ses émotions, beaucoup sont aussi utiles pour prendre soin de son énergie (ce qui revient à éloigner la fatigue) : jeûne intermittent ou alimentation intermittente, yoga ou sport, liens affectifs joyeux avec notre entourage permettent une bonne régénération du corps.

Dans la première partie sur les causes de la fatigue, je vous ai également donné des pistes utiles en matière d’alimentation et de boisson (diminuer l’alcool, remplacer le café par des infusions de romarin), ainsi que d’exposition à la lumière naturelle en plein air.

Il peut être utile d’intégrer des graines germées à son alimentation; ce sont des mines de nutriments (notamment vitamines, minéraux, enzymes et hormones végétales) fort utiles. Je les considère comme les meilleurs compléments alimentaires, et elles ajoutent une touche originale à vos plats ; en plus, si on les fait soi-même, elles sont bon marché (5). 

Une supplémentation en vitamine D d’octobre à mars est, dans un pays comme la France, bienvenue car même en passant du temps dehors, il est difficile à cette période d’en fabriquer naturellement assez. Les bienfaits de la vitamine D sont nombreux, elle prévient notamment le cancer et la grippe (si le taux dans le sang est suffisant).

On peut aussi faire un travail sur la respiration (respiration consciente, cohérence cardiaque, pranayama, etc.). Les cellules du corps n’ont pas besoin que de nutriments pour fonctionner : l’oxygène est vital pour leur santé. On rejoint également la nécessité de passer du temps en extérieur déjà évoquée : cela permet une meilleure oxygénation.

En conclusion

Le repos, antagoniste de la fatigue, a tendance à devenir une denrée rare dans notre société. Et pourtant il est indispensable à tous les processus biologiques de régénération. Et si nous nous demandions ce qui nous empêche de nous reposer ?

Danny Marquis, rédacteur en chef du « Chou Brave magazine », nous propose une réflexion intéressante sur ce sujet, que je vous invite à lire (6).

En tout état de cause, un repos suffisant est à mes yeux une condition sine qua non pour prévenir ou remédier à la fatigue, bien sûr, mais aussi pour vivre pleinement les moments d’activité dans tous les domaines de notre vie

Références

Nathalie Mathieu

Je suis Nathalie, hygiéniste naturopathe certifiée par l’école Dargère Univers. Je suis passionnée par la vie sous toutes ses formes, et plus précisément par la santé naturelle. Dans mes billets de blog, je vous propose mes réflexions personnelles et des brins de mon expérience sur ces sujets, et serais ravie de pouvoir échanger avec vous, pour avancer et affiner nos pensées respectives. Si au passage, cela contribue à améliorer votre bien-être au quotidien, j’en serais bien aise.

Regarder toutes les publications

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Participez !

Vous êtes les bienvenues pour participer à ce blog : une idée, un commentaire, un article, un témoignage ? Partagez !

Newsletter mensuelle

Facebook

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar