Magalie Testori, praticienne de massage bien-être à Dole (39-Jura), témoigne de la création et de la gestion quotidienne de son salon de massage.

Un local pour moi toute seule : est-ce une bonne idée ?

Magalie évoque le confort et les avantages apportés par la pleine disposition de son salon de massage : 

  • une décoration à son goût, sans concession ;
  • une totale liberté au niveau du planning de rendez-vous ;
  • aucun souci de cohabitation !

Mais elle évoque aussi un inconvénient majeur (en dehors du fait de devoir en supporter seule la charge financière) : une certaine solitude ! D’autant plus que Magalie apprécie le travail en équipe et y est habituée par son précédent métier.

C’est un élément essentiel qui impacte tous les travailleurs indépendants, tous métiers confondus, et quel que soit le niveau d’activité, que vous soyez un praticien qui enchaîne les rendez-vous ou que vous vous sentiez un peu “désœuvré” ! Vous aurez besoin d’échanger, de vous confronter, de vous rassurer au contact d’autres professionnels de votre métier. C’est un sujet qu’abordent tous les praticiens interviewés, tous indépendants mais tous désireux d’oeuvrer, totalement ou partiellement, en équipe ! 

Magalie évoque d’autres raisons d’ouvrir son local à d’autres professionnels :

  • ses prestations hors cabinet, à domicile ou en entreprise, laisse le local souvent disponible ;
  • la présence d’autres professionnels dans son local pourrait attirer une clientèle plus large qui découvrirait alors les prestations de Magalie.
salon-de-massage-venez-buller-dole

Combien coûte un local commercial ?

Magalie évoque les différents coûts liés à la création et à la gestion de son salon de massage :

1- Restauration et aménagement du local

Magalie a transformé une pizzeria à l’abandon en un magnifique salon de massage ! A la force de ses mains et avec l’aide de sa famille et de ses amis. C’est au moins un investissement de plusieurs milliers d’euros, rien que pour les matériaux. Il a fallu ensuite l’aménager : objets déco, tapis, canapé, machine à laver, éclairage de qualité, musique, etc. Dans votre local, comme pour tout ce qui touche à votre image, vous devez vous donner les moyens de faire bonne impression, donc choisir la qualité, ce qui a un prix.

plaque-alu-gravée

2 – Habillage publicitaire sur la vitrine

Vous devez aussi signaler votre local, en général par une plaque gravée et fixée sur la rue et sur votre porte. Ces plaques coûtent une cinquantaine d’euros (format 20x30cm), le prix variant avec la taille et le choix du matériau : plexiglas, aluminium… A ce propos, vérifiez bien qu’il vous est donné par le propriétaire ou la copropriété la possibilité de placer ce type de plaque : est-ce autorisé, reste-il des emplacements disponibles, quels critères esthétiques devez-vous respecter ? 

Magalie disposant d’une vitrine, elle a choisi d’habiller cette vitrine avec un adhésif micro-perforé à ses couleurs. Cet adhésif lui permet de voir la rue, de laisser rentrer la lumière, tout en masquant l’intérieur du salon aux passants, pour plus de discrétion, même si Magalie dispose de paravents et d’un panonceau qui informe sur sa disponibilité (“séance de massage en cours”). Elle indique un tarif de 350 euros TTC pour l’habillage de la vitrine (5 m2) mais aussi de sa voiture.  

3 – Loyer et charges

Au niveau des charges, les avez-vous bien évaluées ? Magalie doit payer 310 euros de loyer + 50 euros d’électricité, et ce pour un local hors du centre et dans une petite ville. Comme le souligne Magalie, ne négligez pas le coût du chauffage, un élément essentiel au confort de vos clients ! Vous pouvez également être redevable de la taxe d’habitation, dans le cas d’un bail d’habitation classique. Dans certains locaux, la taxe foncière peut également être à la charge du locataire ! C’est peu courant mais c’est arrivé !

4 – Assurances

Enfin, vous devez assurer le local et votre matériel. C’est encore une centaine d’euros à budgétiser chaque année.

venez-buller-vitrine-salon-de-massage
La vitrine du salon, vue de l'extérieur. L'intimité est préservée.
venez-buller-vitrine-salon-de-massage
Vue de l'intérieur, l'habillage microperforé laisse passer la lumière et permet de voir la rue.

Un local'me ?

Parmi les pré-requis d’un local pour devenir un excellent salon de massage figure le calme ! Magalie souligne ce point avec justesse ! L’environnement de son local n’est pas toujours très calme, on en a d’ailleurs fait l’expérience lors du tournage de cet interview ! Magalie a perçu positivement le fait que son local donne sur la rue, et plus particulièrement sur un carrefour : plus de visibilité, donc une meilleure publicité ! Certes. Mais la vitrine en simple vitrage ne filtre pas ou peu les bruits extérieurs. Magalie évoque aussi ses voisins du dessus, qu’elle peut parfois entendre lors des séances de massage. On ne peut donc que vous conseiller de bien prêter attention à ce point lors du choix de votre propre local commercial, pour votre bien-être comme pour celui de vos clients !

Un local très bien situé, multiplicateur de réussite ?

En général, quand les praticiens choisissent un local, c’est un compromis entre des avantages et des inconvénients : loyer, charges, surfaces, frais d’aménagement, proximité du domicile, accessibilité pour la clientèle, etc.

Imaginons maintenant que vous portiez un regard différent sur ce local commercial, que vous le considériez non pas comme votre principale charge mais comme votre investissement le plus intéressant, celui qui va permettre de booster votre activité, de multiplier votre chiffre d’affaires.

Certes, c’est un risque financier de choisir un local 100 ou 150 euros plus cher chaque mois, mais ce pari sur l’avenir n’est-il pas le propre de l’entrepreneur ? Le chiffre d’affaires d’un local commercial peut être divisé ou multiplié par 3 selon qu’elle se situe à un endroit donné ou 200 mètres plus loin… Cet emplacement en plein centre-ville ne devrait-il pas vous permettre de toucher une plus grande clientèle, susceptible de compenser largement vos frais ?

La sous-location comme solution pour accéder à un super emplacement ?

Un autre point à prendre en considération est la possibilité pour vous de sous-louer le local commercial à un autre praticien ou thérapeute. Ce peut être le moyen d’accéder à un emplacement plus intéressant, de disposer d’un local de meilleur qualité, ou par exemple d’une salle assez grande pour proposer des animations ou des initiations. Bien entendu, vous devez vérifier au préalable cette possibilité donnée par le bail de sous-louer le local et selon quelles conditions.

Venez buller !

Un grand merci à Magalie Testori, salon de massage Venez buller à Dole, pour s’être prêter au jeu de cet interview ! Vous pouvez la retrouver sur son site : www.venezbuller-dole.com

Vous la retrouverez bientôt dans deux autres interviews, sur la réservation de séance en ligne et sur le massage des enfants

François Cordier

François Cordier est l'administrateur de ce blog. Dans la vraie vie, il est formateur et conseiller freelance en communication, et a accompagné depuis 10 ans de nombreux praticiens et thérapeutes dans leur développement commercial.

Regarder toutes les publications

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Participez !

Vous êtes les bienvenues pour participer à ce blog : une idée, un commentaire, un article, un témoignage ? Partagez !

Newsletter mensuelle

Facebook

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar